7 mai 2021

Foot Breizh

Actualité du football breton

Rennes renverse Marseille

FEP/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Les Rouge et Noir enchaînent un deuxième succès de rang, en dominant un OM pourtant supérieur jusqu’à l’expulsion de Pape Gueye. 

Rennes a eu l’OM à l’usure. En supériorité numérique dès la 36e minute, les Rouge et Noir ont su faire flancher de coriaces marseillais. Ce fut loin d’être une prestation remarquable, mais Rennes a su profiter des circonstances pour réaliser une belle opération au classement général et remonter à la sixième place à trois points de son adversaire du soir et concurrent à l’Europe.

Pendant la première période, on avait pourtant vu des Rennais retombés dans leurs travers. Un pourcentage de possession largement supérieur (62%), une colonne tirs bien plus fournie (sept contre cinq), mais le seul cadré était oeuvre des visiteurs, celui du but de Pape Gueye superbement servi par Dimitri Payet (24e). Rennes tentait de passer sur les côtés, mais les couloirs étaient bien gardés par les visiteurs. Les hommes de Stéphan craignaient peut-être les récupérations au cœur de l’entre-jeu et c’est d’ailleurs sur l’une d’elles après un extérieur du pied trop audacieux de Clément Grenier que Benedetto gâchait une énorme occasion d’ouvrir le score (13e). Mais l’ex-Lyonnais était toutefois  le seul à faire naître une pale étincelle en osant se retourner face à la pression marseillaise, avant que l’expulsion de Gueye pour un coup de coude sur Mbaye Niang ne change totalement la donne.

Rennes a alors commencé à faire le siège du but phocéen, mais les occasions franches ont tardé à advenir. L’égalisation d’Hamari Traoré, oui il s’agit bien du Malien si malheureux habituellement devant le but, pouvait même être considérée comme la première occasion franche des Rennais. Bien servi par Doku, qui signait lui sa première passe décisive depuis son arrivée sur les bords de la Vilaine, le latéral coupait de la tête au premier poteau pour tromper Mandanda. Ce n’était pas du coaching gagnant, mais ce but ne tombait pas moins dans la minute des premiers mouvements réalisés par Julien Stéphan : Faitout Maouassa venait de laisser sa place à Adrien Truffert, tandis que Clément Grénier était supplée par Adrien Hunou.

C’était d’ailleurs ce dernier, toujours aussi opportuniste, qui allait donner la victoire aux Rouge et Noir, un quatrième but en Ligue 1 qui en fait le meilleur buteur rennais. A l’affut au deuxième poteau, Hunou profitait d’une déviation de Nayef Aguerd, pour ajuster Mandanda d’une volée à bout portant (84e). Le coup-franc avait été tiré par Benjamin Bourigeaud, qui avait remplacé dix minutes plus tôt Eduardo Camavinga, qui ne rayonne plus. L’OM a évidemment payé cher l’expulsion de son «meilleur joueur», selon AVB, mais Rennes a eu le mérite de «rester calme», dixit Stéphan, face à une équipe invaincue à l’extérieur depuis un an qui sait défendre bas, et même très bas. «Avec Doku et Truffert très haut on a voulu bien travailler dans la largeur, et on a amené plus de monde sur leur ligne défensive avec Adrien (Hunou) et Georgino (Rutter, entré à la 73e)» décryptait Stéphan. Rennes n’est pas encore redevenu l’équipe qui était leader de Ligue 1, mais il bénéficie de circonstances favorables et sait en profiter. « C’est une victoire qu’on est allé chercher et qui va nous faire beaucoup de bien » concluait Mbaye Niang.

Thomas Goubin

Laisser un commentaire