7 mai 2021

Foot Breizh

Actualité du football breton

Stade Brestois 29 – L’heure des tests ?

FEP/Panoramic

Avant la trêve, le rythme du championnat s’emballe, et le turn-over devrait être de mise pour le Stade Brestois. Une nécessité (blessés, suspendus), mais aussi une manière de mobiliser l’ensemble de l’effectif. 

Ce dimanche, le Stade Brestois 29 a entamé une série de quatre matchs en 10 jours par une victoire face au Stade de Reims. Une victoire certes laborieuse, mais qui éclaircit encore davantage l’horizon des Ty Zefs sur le plan comptable puisqu’ils comptent désormais 10 points d’avance sur le 18ème (Nîmes) de Ligue 1. Un matelas plus que confortable, qui permet d’aborder plus sereinement la série de trois matchs difficiles qui s’annonce, en l’espace de sept jours : déplacements à Lyon (2ème) et Lens (9ème), entrecoupés d’une réception de Montpellier (5ème).

On dit souvent que ce sont ce genre de série qui font basculer le championnat, dans un sens ou dans l’autre. Pour les hommes d’Olivier Dall’Oglio, cette bascule sera t-elle comptable ? Interrogés via Twitter, les supporters brestois tablaient sur quatre à six points lors de cette série de quatre matchs. Avec les trois points de Reims, il ne manque donc potentiellement qu’un point pour être dans les clous. Pour autant, cette série reste importante pour l’équipe brestoise. C’est peut-être même parce que Brest a un tel matelas qu’elle l’est, puisque cet enchaînement des matches pourrait servir de laboratoire au club breton, à double titre. On peut notamment envisager que cela sera le cas pour le déplacement à Lyon et la réception de Montpellier, en vue de la réception d’un RC Lens performant en ce début de saison mais du calibre des Brestois. «Dernièrement, la même équipe débutait, mais je dis au groupe que tôt ou tard il y aura des changements, a d’ailleurs déclaré mardi le coach finistérien, pour X raisons, comme des blessures, des suspensions, ou l’enchaînement de matches, et qu’il faut donc être prêt».

Cette saison, Brest a utilisé 22 joueurs, dont 4 ont joué moins de 100 minutes. Il y a bien entendu des raisons, mais comme l’a souligné son entraîneur, le Stade Brestois aura besoin d’ un groupe entièrement mobilisé pour atteindre ses objectifs. Du temps de jeu devrait donc être accordé à des joueurs peu sollicités lors de cet enchaînement de trois matches. Devant, Romain Philippoteaux, Jeremy Le Douaron et Heriberto Tavares ont assez peu de chance de gagner une place de titulaire sur cette période, surtout s’ils devaient être alignés face à Lyon, mais ils méritent d’avoir une chance – ce qui permettra en prime de faire souffler des joueurs qui ont énormément donné ces dernières semaines.

Battochio et M’Bock ont un coup à jouer

Derrière, Jean-Kevin Duverne déçoit parfois et sa place pourrait être remise en cause au cours de cette semaine. On pense notamment à un Lilian Brassier, convaincant sur sa première et seule apparition face à Saint-Etienne, qui présente l’avantage d’être un gaucher. L’autre chantier va être la question du latéral droit, eu égard à la fragilité physique de Ronaël Pierre-Gabriel – d’ailleurs d’ores et déjà forfait face à Lyon. Ici, les prétendants sont nombreux. Christophe Hérelle a fait une rentrée correcte à ce poste face à Reims, mais Julien Faussurier, Ludovic Baal mais aussi Jean-Kevin Duverne peuvent également être des solutions viables. A cet égard, l’entraîneur aura un choix difficile à faire et celui-ci pourrait en dire long sur l’avenir de certains joueurs, notamment Julien Faussurier.

Au milieu de terrain, le duo Paul Lasne – Haris Belkebla s’est aujourd’hui imposé, mais il n’y a toujours aucune certitude quant aux remplaçants en cas d’absence. A cet égard, le match de Lyon sera un immense test puisque Belkebla sera justement suspendu. Qui pourra donc le remplacer ? Battocchio et M’Bock semblent être en pole, et il n’est pas impensable que l’un d’entre eux puisse déloger Paul Lasne. En dépit de ses récentes bonnes performances, l’ex-Montpelliérain a du mal à enchaîner les matchs depuis son arrivée dans le Finistère. Dès lors, quel milieu attendre à Lyon ? Lasne et un des remplaçants habituels, ou un tout nouveau milieu ?

Plus de risques face aux gros ?

Reste enfin l’interrogation principale : que faire de Gaëtan Charbonnier ? La situation du joueur semble malheureusement davantage liée au plan de jeu de l’entraîneur qu’à ses performances. Et c’est à cet égard que cette série de matchs pourrait servir de laboratoire : développer un autre plan de jeu. Nous l’avions déjà évoqué il y a quelques semaines, le Stade Brestois 29 a opéré une transformation dans son approche. Les Rouge et Blanc ont pris l’habitude de laisser davantage le ballon à l’adversaire, de se montrer plus disciplinés et moins créatifs. La formule semble fonctionner, mais elle peut elle aussi devenir prévisible. Pour disposer d’une nouvelle arme, il peut donc être intéressant de voir les Brestois reprendre leurs habitudes de ce début de saison, avec une monopolisation du ballon et un surnombre fréquent. Bien entendu, cela ne sera pas facile face à Lyon (5ème équipe du championnat en terme de possession de balle et équipe en forme du moment), mais le match face à Montpellier semble totalement s’y prêter (20ème équipe en terme de possession de balle). Cela suppose donc d’accepter de prendre davantage de risques face à deux adversaires certes plus forts, mais pas imbattables – surtout Montpellier.

Cette prise de risque pourrait également impliquer un changement de système et a priori d’hommes. Plusieurs pistes sont possibles : aligner une défense avec trois défenseurs centraux, maintenant que quatre d’entre eux sont disponibles ; aligner un milieu à trois, ce qui donnerait plus d’assises et de garanties en l’absence d’Haris Belkebla. Il est aussi évidemment possible qu’ODO conserve ce même 4-4-2 à plat. Pourquoi pas en proposant une animation totalement différente grâce à l’insaisissable Gaëtan Charbonnier, à l’entrée décisive face à Reims ? Bien entendu, s’il souhaite marquer les esprits, l’ex-Montpelliérain devra se montrer plus proche de son niveau aperçu face à Lorient ou Angers que lors de ses dernières performances. Alors que Stade Brestois 29 n’a aujourd’hui pas un besoin urgent de points, Charbonnier a, lui, absolument besoin d’en marquer dans la semaine à venir.

Yann (BrestOnAir)

Laisser un commentaire