21 juin 2021

Foot Breizh

Actualité du football breton

Rennes s’égare

JOIE - 08 HATEM BEN ARFA BOR FOOTBALL : Rennes vs Bordeaux - Ligue 1 Uber Eats - 20/11/2020 FEP/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Décevant, Rennes a chuté face à Bordeaux. Alors que le mois de décembre est proche, l’équipe semble encore se chercher. Et cela pourrait durer.

Il va sans doute falloir s’habituer à voir Rennes tâtonner. Le tribut à payer à ce calendrier qui quand il n’est pas surchargé pour l’équipe, l’est pour une bonne partie de l’effectif concerné par la très longue semaine internationale. Julien Stéphan ne peut répéter ses onze et semble avoir voulu rechercher des certitudes dans ce 4-4-2 avec lequel il avait remis le Stade Rennais à l’endroit lors de ses premiers mois à la tête de l’équipe. Face à Bordeaux, ce onze expérimental manquait logiquement d’affinités, ce qu’on pourrait aussi appeler cela automatismes, pour que le système s’anime de manière plus convaincante. Il y a peut-être aussi le doute qui commence à s’instiller alors que cela fait longtemps que l’on a pas vu des Rouge et Noir souverains.

Le retour de Niang

Il faudra aussi se faire au moins jusqu’à la trêve à ces équipes qui débutent, et à celles qui terminent les rencontres qui n’ont plus grand chose à voir avec les premières. Devant les manquements de son onze, Julien Stéphan a ainsi envoyé dès la 56e trois éléments frais, ou autant que l’on peut l’être quand on revient d’une semaine internationale, comme c’est le cas de Traoré, qui remplaçait Soppy, ou de Doku qui prenait la relève d’un Del Castillo pas assez tranchant. Hunou prenait lui la place d’un Martin Terrier qui peine encore à s’affirmer alors qu’il était considéré par la direction comme une signature «Ligue des champions». Ce sera ensuite autour de Tait de céder sa place pour Gboho (70e). Aussi en fin de match, Mbaye Niang a fait son grand retour (78e, à la place de Guirassy) dans la discrétion d’un huis clos, et on en sera donc jamais comment il aurait été reçu par les supporters après avoir affirmé un peu trop fort ces envies de départ.

Stéphan inquiet

Dans cet environnement instable, seule la défense centrale ne bouge pas. Problème : Nayef Aguerd sème de plus en plus le doute. Sur l’ouverture du score du revenant Ben Arfa (36e), le Marocain a ainsi beaucoup reculé, sans doute trop. Mais le problème n’était-il pas aussi que le vainqueur de la Coupe de France 2019 reçoive le ballon face aux buts aux 20 mètres ? Julien Stéphan a d’ailleurs parlé de « trois duels » perdu en amont. Ben Arfa a ensuite enrhumé Aguerd, mais aussi Da Silva, avant de placer une frappe imparable. En terme de xGoals, Bordeaux n’a pas été supérieur à Rennes, puisque ce but fut la seule véritable occasion des visiteurs, mais la qualité individuelle de l’un des siens a fait la différence, alors que Camavinga, dans ce 4-4-2, ne peut que trop rarement faire valoir ses qualités créatives, et surtout trop loin du but. Dominateurs stériles face à des Bordelais combatifs, les hommes de Stéphan ont tout de même tapé deux fois les montants : la première quand Del Castillo touchait la barre (43e), puis Doku, légèrement excentré dans la surface et bien servi par Camavinga, a vu sa frappe croisée repoussée par le poteau (80e). Rennes poussait alors fort, mais Bordeaux a rarement été mis en danger. «C’était un match insuffisant, on a manqué d’agressivité et d’intensité, mais a aussi manqué de qualités collectives» a conclu Stéphan, agacé et lucide.

Thomas Goubin

Laisser un commentaire