7 mai 2021

Foot Breizh

Actualité du football breton

Rennes : le mercato au filtre lorientais

L’amical contre Lorient, vendredi au Roazhon Park, a été l’occasion de jauger certaines nouvelles recrues mais aussi la consistance d’un groupe qui s’apprête à affronter un calendrier infernal.

C’était évidemment la première de Dalbert et celle de Daniele Rugani, deux des recrues phares du Stade Rennais, avec Jérémy Doku, mobilisé avec la Belgique pendant cette trêve internationale. Mais c’était aussi le grand retour de Clément Grenier, qui avait disparu du groupe depuis le début de saison, et la première Lorenz Assignon, formé au club. La bonne nouvelle pour Julien Stéphan : tous se sont montrés performants, même si le joueur qui appartient à la Juventus doit encore logiquement trouvé des repères avec son binôme de charnière, et s’est parfois montré emprunté sur ses relances.

Arrivé de l’Inter Milan, Dalbert a, lui, donné des gages dans son couloir gauche. Propre, vif, bien que plus prudent que de coutume, le Brésilien n’a jamais été débordé, et quand Julien Stéphan l’a replacé un cran au-dessus après l’heure de jeu, sa capacité à trouver l’espace a été intéressante, même s’il a parfois été oublié par ses coéquipiers. Dans l’autre couloir, Lorenz Assignon a été l’autre grande satisfaction. Appliqué défensivement et entreprenant dans la moitié de terrain adverse, le défenseur de 20 ans a même été à l’origine du deuxième but rennais, avec une frappe à l’entrée de la surface dont a profité Yann Gboho pour doubler la mise (17e). Alors que Sacha Boey vient d’être prêté à Dijon, Assignon a su profiter de l’opportunité, apparemment pas intimidé d’évoluer aux côtés d’un joueur appartenant à la Juventus, comme Daniele Rugani.

Grenier à la relance

Pour sa première en Rouge et Noir, l’Italien évoluait dans l’axe droit. Un placement qui a conduit à décaler Damien Da Silva à gauche, mais il ne s’agissait pour Julien Stéphan que de préparer le prochain match, vendredi, sur le terrain de Dijon, où le capitaine Rouge et Noir sera suspendu et où Rugani évoluera donc aux côtés du gaucher, Nayef Aguerd. Lors de sa présentation, l’Italien avait, en tout cas, indiqué qu’il pouvait jouer aux deux postes de l’axe, qu’aucun côté n’avait vraiment sa préférence.

A Dijon, Rugani pourrait trouver devant lui Clément Grenier, alors que Steven Nzonzi sera lui aussi suspendu. Face à Lorient, c’est ainsi dans une position de numéro six que Stéphan l’a utilisé. «Dans notre animation on demande beaucoup athlétiquement au numéro 8, et comme Clem’ n’avait pas joué depuis deux mois, je ne voulais trop lui en demander, a expliqué le coach rennais, et puis dans cette position sa qualité de première passe est importante». Pour son grand retour dans le groupe, Grenier a justement brillé techniquement, aussi précis que clairvoyant dans l’orientation du jeu. Longtemps annoncé partant, il pourrait bien revenir dans la rotation alors que Rennes s’apprête à enchaîner sept matches en 21 jours, à partir de son déplacement en Côte d’Or. D’autant que sa polyvalence lui permet de suppléer Nzonzi, comme Camavinga, ou Bourigeaud, encore étincelant vendredi, et qui avait ouvert le score sur pénalty (12e).

Grenier pouvait sortir (68e) avec le sentiment du devoir accompli. Il était remplacé par le très jeune, Lesley Ugochukwu, seulement 16 ans, qui s’étrennait avec l’équipe première, comme le défenseur, Warmed Omari, 20 ans. Face à un adversaire qui n’a jamais inquiété Pepe Bonet -titularisé alors qu’Alfred Gomis est blessé et que Romain Salin se remet d’un coup reçu face à Reims- les deux espoirs ont fait le boulot, mais c’est un autre joueur issu de la formation rennaise, Yann Gboho, qui a peut-être marqué de gros points. Titulaire pour la première fois depuis le début de saison, l’attaquant de 19 ans n’a pas seulement été le deuxième buteur, il a aussi posé d’immenses problèmes à la défense morbihannaise par sa capacité à percuter. Aligné parfois dans l’entre-jeu pendant la préparation, le franco-ivoirien sait aussi gratter des ballons pour partir de très loin.

Alors que Rennes a gagné un joueur de percussion avec Jérémy Doku, mais en a perdu un autre avec Raphinha, Gboho ne pourrait-il pas atténué l’impact de ce qui apparaît comme le seul bémol du mercato rennais ? «On ne découvre pas aujourd’hui ses qualités dans l’élimination, dans la percussion, a répondu Stéphan, mais maintenant que la question de sa prolongation est réglée, ça va nous permettre de travailler dans la durée, et c’est ce qu’on souhaitait.». Prolongé début octobre jusqu’en 2023, l’attaquant a conclu le «mercato interne» du club comme l’a nommé Nicolas Holveck, qui a notamment vu Hamari Traoré et Faitout Maouassa étirer leurs engagements. Pas la moindre réussite de la remarquée campagne de recrutement rennaise.

Thomas Goubin

Laisser un commentaire