21 juin 2021

Foot Breizh

Actualité du football breton

Stade Rennais : Inventaire avant reprise de l’activité

Lors de sa campagne de préparation, Julien Stéphan s’est livré à une large revue des troupes. C’était le moment, surtout pour les plus jeunes ou pour les habituels remplaçants, de se montrer, pour bousculer la hiérarchie, même si les opportunités d’expression de quelques éléments ont été rares. FootBreizh vous livre son bilan joueur par joueur de cette longue préparation en temps de Covid-19.

GARDIENS

Edouard Mendy : Au fur et à mesure de sa première saison rennaise, il s’est imposé en taulier, et sa préparation estivale a rappelé à quel point il sait rassurer sa défense, tout en gardant sobrement sa ligne. Ne lui reste qu’à se débarrasser de petits soucis physiques, qui l’ont fait s’absenter face à Saint-Etienne (12 août) et Nice (15 août), mais aussi cruellement manqué au Stade Rennais à l’automne dernier.

Romain Salin : Doublure à l’état d’esprit irréprochable, l’ex du Sporting Lisbonne fait toujours entendre sa voix, même quand il n’est pas sur le terrain. A 36 ans, il semble accepter de jouer les remplaçants, mais reste l’option n°1 de Julien Stéphan en cas d’absence de Mendy.

Pepe Bonet : Titularisé face à Saint-Etienne, en l’absence de Mendy, et alors que Salin avait connu une alerte, le très jeune gardien (17 ans) s’en est bien sorti. Après une première saison marquée par son entrée en jeu difficile dans des circonstances qui ne l’étaient pas moins, face au CFR Cluj, il doit continuer à progresser pour monter d’un cran dans la hiérarchie.

DEFENSEURS

Hamari Traoré : Un temps annoncé partant, le Malien continue de se démultiplier sur son côté droit. Dans la continuité de la fin de saison dernière, il rentre aussi de plus en plus souvent vers l’intérieur pour porter le danger. Indiscutable et indiscuté.

Sacha Boey : Il y a encore un certain manque d’autorité dans les interventions du latéral droit de 19 ans, mais le potentiel est là : grande capacité à répéter les efforts et de belles qualités techniques. A l’ombre de Traoré, il devra continuer à grandir.

Damien Da Silva : le capitaine répond toujours présent. Il sait durcir le jeu quand ses partenaires se laissent quelque peu aller, et sait mettre dans de bonnes dispositions ses partenaires de charnières, qui ont beaucoup changer pendant la préparation, de Nyamsi à Rutter, pour finir avec Aguerd.

Gerzino Nyamsi : le grand défenseur formé au club s’est imposé comme le complément le plus évident de Da Silva pendant la préparation. L’arrivée de dernière minute d’Aguerd semble toutefois le condamner à un rôle de doublure, mais il a une carte à jouer pour se relancer après une dernière saison où les opportunités de se montrer ont été rares.

Ludovic Brassier  : Puissant, rude au contact, le défenseur de 21 ans s’est montré plutôt fiable pendant la préparation. Mais pas de quoi (encore) bousculer la hiérarchie.

Brandon Soppy : Il a fait forte impression face à Saint-Etienne, en initiant deux des trois buts rennais, notamment grâce à une passe en profondeur pleine de culot. A tout juste 18 ans (génération Camavinga), il est l’une des grandes promesses issues de la formation.

Nayef Aguerd : A peine arrivé, il a joué 90 minutes lors du dernier amical de la pré-saison face à Nice, qui ont suffi à montrer qu’il pourrait aspirer de suite à une place de titulaire. Buteur en prime.

Jérémy Gélin : A son avantage quand il a été aligné en défense centrale, où son pied gauche donne une vraie plus-value à la relance rennaise, mais plus à la peine, comme l’an dernier, quand il a été placé dans l’entre-jeu, même s’il a inscrit un superbe but contre Brest, qui pouvait rappeler sa réalisation en Coupe de France face à Angers. Reste qu’à 23 ans, le Finistérien a besoin de temps de jeu, et cela pourrait le conduire à quitter l’Ille-et-Vilaine.

Faitout Maouassa : la saison dernière s’était arrêtée trop tôt pour lui, alors qu’il ne cessait de monter en puissance. Le latéral gauche est reparti sur les mêmes bases, et son affirmation au sein du collectif, comme la qualité de sa frappe, a même conduit le staff à lui confier, sur certains matches, la responsabilité des coups de pieds arrêtés. Sa prolongation d’une seule petite année (jusqu’en 2022) laisse à penser que Rennes aura du mal à retenir l’international Espoirs en fin de saison.

Adrien Truffert : La révélation de la préparation ! Après des débuts timides face à Châteauroux, l’arrière gauche de 19 ans a mordu avec générosité dans le temps de jeu que lui a offert Julien Stéphan. Tranchant dans ses interventions défensives, et parfois audacieux dans l’autre moitié de terrain où son immense caisse lui permet de venir souvent s’aventurer, il devra confirmer en matches officiels quand l’occasion se présentera.

MILIEUX

Steven Nzonzi : Dans le 4-3-3 ou 4-1-4-1 de Julien Stéphan, l’ex-Sévillan rayonne. Avec ses grands compas, il se charge avec sa tranquillité absolue des premières relances tout en sécurisant l’axe de la défense. La pointe basse d’un entre-jeu qui devrait faire la force du Stade Rennais.

Eduardo Camavinga : pour sa deuxième saison comme titulaire, le prodige rennais devrait rayonner davantage offensivement si Stéphan continue de miser sur le 4-3-3. Sa préparation a toutefois été perturbée par de petits soucis aux adducteurs, mais la richesse de l’effectif rennais devrait lui permettre de souffler quand cela sera nécessaire.

Jonas Martin : L’ex-Strasbourgeois pourrait être considéré comme une recrue, après une première saison presque blanche. Remis sur pieds, l’ex-Strasbourgeois apporte davantage d’impact physique à l’entre-jeu rennais et une vraie assise technique. Il devrait toutefois souffrir de la concurrence de Bourigeaud, à son avantage lors de la préparation.

Benjamin Bourigeaud : après une saison en-dedans, l’ex-Lensois semble avoir retrouvé les jambes et la justesse qui en avaient fait un moteur du collectif rennais lors de la saison 2018-2019. Dans le 4-3-3, il pourrait constituer une menace plus constante à l’entrée de la surface. Et si Rennes repasse en 4-4-2, il pourrait retrouver le couloir gauche où il avait réalisé sa meilleure saison bretonne.

James Léa-Siliki : Sa préparation était bonne, mais elle s’est terminée prématurément quand sa cuisse gauche l’a lâché face à Saint-Etienne, comme si le milieu ne pouvait connaître la plénitude à Rennes, où il a manqué de régularité, pour diverses raisons. S’il gomme ses quelques pertes de balles dans l’entre-jeu, sa capacité à casser les lignes par la percussion et sa belle frappe de balle sont des atouts qui pourraient rendre de grands services au Stade Rennais.

Clément Grenier : Son été a confirmé sa rétrogradation dans la hiérarchie de l’entre-jeu rennais. Rarement aligné, souvent annoncé partant, il continue toutefois de rester appliqué sur le terrain, où sa qualité technique peut rendre service.

Flavien Tait : Parfois percutant, d’autres fois trop brouillon, l’ex-Angevin va devoir élever son niveau de jeu s’il ne veut pas se contenter de jouer les utilités.

Lucas Da Cunha : L’élégant milieu a quelque peu manqué d’esprit d’entreprise quand il a été aligné, alors qu’on attend de lui qu’il éclaire le jeu de son équipe.

Armand Laurienté : Il avait un coup à jouer après son excellente saison lorientaise, et alors que Rennes cherchait un profil plus percutant pour animer son côté gauche, mais le produit du centre de formation a semblé quelque peu intimidé, trop emprunté dans ses initiatives.

Romain Del Castillo : Il n’est pas un titulaire, mais est bien devenu une sorte de première solution de remplacement, notamment grâce à sa grande activité, et sa capacité à percuter sur le côté, ou à tourner autour d’un numéro neuf. Doit toutefois encore progresser dans la zone de décision.

Martin Terrier : La recrue phare de la première partie de mercato a surtout été alignée à droite, là où il se sent le plus à l’aise, et où il peut prendre à revers le plus facilement l’adversaire en repiquant sur son pied gauche. Sa disponibilité et sa finesse technique font du bien, mais il est encore en prise de repères.

Mbaye Niang : Après sa déclaration d’intention de quitter Rennes pour Marseille, le Sénégalais semble avoir perdu un certain crédit auprès du staff. Mais quand il a été aligné, son impact dans la surface et sa capacité à jouer dos au but ont souvent fait beaucoup de bien à son équipe.

Adrien Hunou : On connaît ses qualités, et ses défauts. Toujours aussi mobile, il doit toutefois être bien accompagné pour peser devant, et on se demande s’il va réussir à bien se situer dans le 4-3-3 de Stéphan. Un rôle de supersub pourrait toutefois très bien lui aller.

Thomas Goubin 

1 thought on “Stade Rennais : Inventaire avant reprise de l’activité

Laisser un commentaire